Aller à la barre d’outils
Association pour la légalisation du suicide assisté et de l'euthanasie volontaire

Liens vers des sites ou blogs « amis »

Ces liens permettent d’élargir votre compréhension des problèmes du choix de sa fin de vie,
à partir de réflexions ou témoignages apportés sur ce thème notamment par des adhérents de notre association,
qui sont par ailleurs présents sur la Toile, sur des pages, blogs ou sites personnels.

1. Le site « Philogalichet » de François Galichet, adhérent, et ancien vice-président de l’association pendant plusieurs années.
En particulier vous pouvez y trouver une présentation de son ouvrage « Mourir délibérément ? » ( 2014 ),
qui développe plusieurs dimensions de la réflexion philosophique sur le thème du choix de mourir.

Vous pouvez également y engager un dialogue avec l’auteur à travers les commentaires que vous pouvez faire.

2. Manifeste pour un droit au suicide indolore de « Jean Liberté » :
https://adrianfarenheightstepes.bandcamp.com/album/manifeste-pour-un-droit-au-suicide-indolore-de-jean-libert

3. Un site de l’association Exit International permet de vous prévenir de tout un ensemble d’arnaques sur Internet,
de sites qui prétendent vous vendre en direct du Nembutal ou autres produits permettant de mourir par mort douce.

Il est difficilement concevable qu’une loi en France qui prétend depuis 1987 en France prévenir le suicide de « personnes vulnérables » comme les adolescents,
ne fasse pas le travail d’information complémentaire, que tous les citoyens pourraient attendre, de les prévenir contre toutes ces innombrables arnaques à la vente de Nembutal, qui peuvent en effet largement et facilement abuser de la faiblesse de nombreuses personnes , puisqu’il leur est interdit de s’informer en public sur les véritables moyens efficaces de se donner volontairement la mort.

Quand l’état, la législation et le gouvernement français ne sont actuellement pas en mesure de proposer une telle protection aux citoyens français majeurs, faut-il encore s’étonner que des associations étrangères doivent s’en charger ?